Un campus à l’américaine comme si vous y étiez

par épiquevictoire

Bonjour mes fans! Tout d’abord, j’espère que je vous ai manqué alors que j’étais portée disparue des internets (Missing dit-on au pays de Law & Order). Cette absence du blog de plus de 2 semaines était bien sûr une opération marketing de la plus grande ampleur: il paraît qu’il faut se faire désirer. Mon opération publicitaire portait donc le charmant nom de “Mid-term Exams”, Exams comme dans “je passe ma vie dans mes cours et je profite de mon temps libre pour – attention scandale – dormir et skyper papa-maman”.

Tout cette situation manquait donc follement du piquant dont je sais que vous êtes friands MAIS tout ceci m’a aussi donné l’idée de ce nouvel article : vous faire découvrir plus en détail ce en quoi consiste étudier dans une université américaine aussi prestigieuse que UC Berkeley. Ouvrez votre imagination et… c’est parti !

Tout d’abord, bienvenu sur le campus ! En plus d’un petit voyage spatial, vous allez aussi effectuer un petit voyage dans le temps, il y a 2 semaines plus exactement, où se tenait le « Homecoming Week-end ». Homecoming, c’est donc quelques jours où des anciens diplômés, des futurs étudiants et les familles des étudiants visitent le campus. Vous êtes donc ici au moment idéal : il y a des visites organisées, des réunions, des conférences et le campus est bondé. Pour parfaire tout ceci, vous pourrez même assister à une victoire des Bears face à UCLA samedi soir lors du « Homecoming Game » (enfin ça vous ne le savez pas encore… ALLO ! vous êtes dans le passé).

Au-delà du week-end des évenements du Homecoming, vous pouvez prendre un petit moment, GRAND moment pour faire un tour du campus. Si, il y a 6 mois, je me plaignais de l’étendue du campus de Lyon 2 à Bron ce n’est absolument rien comparé à la ville que représente un campus américain.  Le bâtiment le plus connu à Berkeleuy est le Campanile (ou la Sather Tower) que j’ai déjà évoqué précédemment. Il s’agit surtout d’un endroit idéal pour avoir une vue imprenable sur le campus et même la baie de San Francisco. Oui oui, pour la simple somme de $2, VOUS allez pouvoir monter tout en haut et observer la diversité architecturale du campus : des bâtiments très modernes à une architecture vraiment classique en passant par des poignées de porte à l’effigie des Bears (sauf que vous observerez pas vraiment : nous somme toujours dans votre imagination).

 © photo: Maxime

  © photo: Maxime

  © photo: Maxime

Parlons maintenant des choses sérieuses. En tant qu’étudiant, vous avez l’obligation de suivre 13 units de cours, ce qui correspond à 3-4 cours composés de Lectures (Cours Magistraux) et de Discussions (Travaux Dirigés). J’ai donc fait le choix de suivre 4 cours en Political Science, Legal Studies et Gender Studies mais vous aurez l’opportunité (pardon, l’opportunité imaginaire) de choisir parmi des centaines de cours différents pour le 2nd semestre. Cette opportunité d’un large choix est vraiment selon moi un des points les plus appréciables de l’enseignement à l’américaine.

Suite à mes choix de cours, j’ai eu une BONNE et une MAUVAISE nouvelle. La bonne nouvelle étant que les bâtiments (ci-dessus) où mes cours se déroulent sont vraiment proches les uns des autres donc je n’ai pas à courir entre les classes dans tout le campus comme la plupart des étudiants. La mauvaise nouvelle étant que mes mid-terms – examens de mi-semestre – étaient aussi vraiment proches temporellement les uns des autres et vraiment trop proches de mon début de semestre à mon goût.

Comme tout étudiant sérieux et dévoué à votre université, il vous faudra donc étudier, longtemps, longtemps, longtemps. Car, si la nature des études n’est pas beaucoup plus complexe aux Etats-Unis qu’en France, ici on mise sur la quantité (des textes à lire) plus que sur la qualité (de l’approfondissement des cours). Il vous faudra subir nuits blanches de révisions sous produits énergisants ainsi que projections de documentaires d’un niveau 1990s bien trop élevé (ça n’a aucun rapport mais je devais exprimer ce traumatisme).

Enfin, pas d’inquiétude, le plus dur est passé. Étudier sur un campus c’est aussi (et principalement) une bonne dose d’énergie et fun quotidienne. La vie du campus est assurée par les NOMBREUSES associations présentes, particulièrement, sur l’allée principale de l’université. Et, qu’on vous demande si vous êtes intéressé par les génocides, si vous voulez aider une association en achetant leurs cupcakes, si vous souhaitez une entrée pour la prochaine soirée d’une frat’ ou que vous croisiez un pénis géant distribuant des préservatifs ou des chorales en capes, il y a toujours quelque chose à voir ou à faire.

Pour finir ce petit tour, et avant les petits bonus traditionnels, un dernier conseil lors de votre séjour imaginaire : adoptez la « Berkeley Hour » et arrangez vous pour être toujours 10min en retard.

BONUS!

1) Avec un peu de retard, la mise en place d’installations pour la commémoration des attentats du 11 septembre

2) Les churros home-made que je me suis préparé et dont je suis TRÈS fière

Bonne journée, bonne nuit à vous. Promis, le prochain article ne se fera pas tant attendre.