Tourisme 101 – Le guide du parfait touriste Californien en 2 semaines et 7 étapes.

par épiquevictoire

 © photo: Maxime

Oui oui oui, je sais, je n’ai pas été très fidèle et assidue dernièrement, je ne vous ai pas tenu au courant de mes dernières aventures. Alors voici un looooooooooonnng article (vous me pardonnerez) pour récapituler tout ça. Mais rassurez-vous. Tout ceci se trouve être aussi long que cool, alors c’est parti.

1. Fisherman’s Wharf

Fisherman’s Wharf correspond à la baie très touristique de San Francisco. C’est l’endroit où trouver à la fois cartes postales, bonnets péruviens à l’effigie d’Angry Birds (ne me posez pas de questions, ce phénomène me dépasse), petits restos de spécialités marines – notamment des Clam Chowder (sorte de soupe de poisson américaine) – ou encore gros fast food et musée de cire. C’est un peu le passage obligé de tous les touristes même si l’endroit n’est pas si exceptionnel que ça (parole de Routard). Si vous êtes branché bateaux ou visites historiques, vous pouvez faire un tour au Pier 35 du San Francisco Maritime National Historical Park pour visiter de vieux navires. Mais pour résumer, il faut surtout retenir la probabilité permanente et omniprésente d’une déjection de pigeon, mouette ou autre goéland sur une chevelure déjà emmêlée par le vent et l’air marin.

 © photo: Maxime

 © photo: Maxime

 © photo: Maxime

  © photo: Maxime

  © photo: Maxime

  © photo: Maxime

  © photo: Maxime

 © photo: Maxime

  © photo: Maxime

2. Union Square

Attention, ne confondons pas Union Square et Time Square (je sais, je suis si drôle). Union Square est un peu le centre shopping-esque (et torture pour moi jusqu’à présent) de San Francisco. On y trouve tous les magasins des chaînes célèbres dans des proportions assez hors du commun : on parle d’un Nike Town et du store original de Levi’s (4 étages) où vous pouvez faire customiser votre jean ou trouver des pièces « vintages ». Mais aussi H&M, Victoria’s Secret, Abercrombie & Fitch, Ralph Lauren, Uniqlo, Gap, Urban Outfitters etc. pour ceux que j’ai visités. L’endroit est aussi plutôt sympathique car représentant un petit coin de verdure parmi des buildings assez intimidants.

  © photo: Maxime

  © photo: Maxime

3. Les modes de transports 100% touristes à San Francisco

Avec ces deux petites semaines, j’ai eu l’occasion de tester plusieurs moyens de transports « locaux » et typiques de San Francisco. Tout d’abord, le plus douloureux, mes petits pieds qui ont parcourus de nombreux Miles depuis mon arrivée sur le continent américain. Il est bon de savoir qu’à San Francisco le plat n’est pas un concept qui semble avoir été inventé, marcher sans parcourir des montées et descentes est simplement un rêve innaccessible.

  © photo: Maxime

Ensuite, j’ai fait un second petit tour de Cable Car, après celui dont je vous avais brièvement parlé dans un précédent article. Il y a trois lignes de Cable Cars à San Francisco, la plus intéressante et jolie à tester étant celle allant de Downtown à Fisherman’s Wharf. Les Cable Cars sont en fonctionnement depuis la fin du XIXe siècle et font partie de ces monuments incontournables de SF qu’un touriste ne peut décemment pas éviter.

  © photo: Maxime

 © photo: Maxime

 © photo: Maxime

Aussi, quant aux moyens de transports typiquement touristiques, on trouve aussi la ligne F de tramway qui est composée de wagons venant du monde entier (celui dans lequel je suis monté venait de Mexico City) et peut vous emmener jusqu’au Castro.

  © photo: Maxime

4. Le Golden Gate Bridge

Parlons enfin des choses intéressantes et attendues. En arrivant devant le Golden Gate Bridge, on est frappé par plusieurs émotions. Tout d’abord on est content d’être arrivé en vie étant donné la vitesse du bus sur l’autoroute qui mène au pied du pont. Ensuite, on est réellement impressionné par l’exploit technique que ce pont suspendu en acier de plus de 2km représentait lors de son inauguration au début du XXe siècle. Des dizaines de panneaux explicatifs sont là pour vous rappeler cette performance technique sur place. Aussi, de nombreux souvenirs vous viennent à l’esprit car, ce pont, on l’a vu une multitude de fois dans des films, séries américaines et on a l’impression de déjà le connaître (oui, oui, vous aussi vous rêviez d’être comme Léo dans Charmed et d’aller vous détendre pour réfléchir en haut de ce pont rouge, ne niez pas!). En bonus, pour les phobiques des ponts comme moi, on est assez terrorisée par la souplesse de ce pont et sa possibilité d’écarts latéraux de plus de 7m suivant le vent. Enfin, en tant que touriste, on est pris par l’obsession de prendre le plus de photos possibles pour faire naître chez ses compatriotes des sentiments de jalousie.

  © photo: Maxime

  © photo: Maxime

  © photo: Maxime

  © photo: Maxime

  © photo: Maxime

5. Le Café Flore dans le Castro

Gare à vous homophobes, le Castro vous fera certainement faire une crise de panique ou d’épilepsie. En effet, San Francisco comprend la plus grande communauté gay proportionnellement au monde avec plus de 15% de « LGBT ». Et en débarquant dans le Castro, on a l’impression que ces 15% se sont concentrés dans un seul quartier pleins d’arc-en-ciels et où on t’appelle « sweetheart » au bar d’un restaurant. Et ne me dîtes pas que vous avez déjà fait un tour dans le Marais à Paris, les proportions n’ont juste absolument rien à voir. Dans le Castro, nous avons donc testé le « Café Flore » (histoire de faire plaisir à notre ego de français), petit café qui fait de burgers et ne check apparemment pas les ID pour une petite bière.

  © photo: Maxime

  © photo: Maxime

  © photo: Maxime

6. Ocean Beach

Et là vous vous dîtes, la plage, le sable fin, le surf, l’océan, les pâtés de sables, la bronzette… FAUX! Je vous arrête tout de suite. À Ocean Beach, une des plages les plus connues de SF du côté Océan Pacifique (coucou le Japon) et pas du côté de la baie, il fait FROID et j’étais heureuse avec ma parka doublée moumoute qui tient chaud. En dehors de la température, que j’ai fini par accepter à San Francisco, l’avantage non négligeable est la taille de la plage, le peu de fréquentation et la propreté du sable fin.

  © photo: Maxime

  © photo: Maxime

  © photo: Maxime

  © photo: Maxime

  © photo: Maxime

7. Yosemite

Enfin, la dernière section de cet article est à propos du parc national de Yosemite, certainement un de mes points préférés de ces deux semaines. Yosemite (prononcé Yosemit-I à l’américaine) est une immeeeeeeeense réserve naturelle de 300 hectares en pleines Californie. En voiture (conseil d’amis, pour la location d’une voiture aux US, pensez à avoir 25 ans, vous économiserez pas mal d’argent), le trajet prend 3h depuis Berkeley (4h30 lorsqu’on oublie son appareil photo au milieu du parc mais ceci est une autre histoire). Là on découvre alors les célèbres lignes droites interminables des autoroutes américaines puis les virages aussi interminables pour monter jusqu’au parc.

  © photo: Maxime

Histoire d’être rassurée, on nous a distribué à l’arrivée dans Yosemite de la paperasse (beaucoup de paperasse) sur le fameux Hantavirus transmis par les rongeurs qui a tué 9 visiteurs de Yosemite depuis cet été. Cette paperasse aura simplement eu pour effet de me faire fuir le moindre petit écureuil. (Papa, Maman, pas d’inquiétude, je n’ai pas touché à l’urine des rongeurs, PROMIS!).

  © photo: Maxime

  © photo: Maxime

  © photo: Maxime

Après tout ça, nous avons décidé de partir explorer et randonner (oui oui je crée le verbe randonner) jusqu’aux Vernal Falls, et même jusqu’au Top of Vernal Falls, soit une dizaine de kilomètres en montée, une montée qui m’a fait apprécier les petites routes vallonées de San Francisco et qui m’a fait revenir à un amour quasi-préhistorique de la bouteille d’eau et de l’ombre.

  © photo: Maxime

  © photo: Maxime

  © photo: Maxime

  © photo: Maxime

  © photo: Maxime

  © photo: Maxime

Et oui, c’est bien moi en chaussures de sport, on y croirait presque hein! Ceux d’entre vous qui me connaissent plutôt bien (voir un tout petit peu) connaissent mon amour sans limite (et ironique) pour le sport, la randonnée, tout ce genre de choses qui donne des courbatures. Mais arrivée en haut des chutes, les pieds dans ce petit coin d’eau frais, au soleil, avec une vue époustouflante, l’amoureuse de la nature qui devait être ensommeillée tout au fond de moi a vraiment apprécié ce moment et même le trajet qui a mené jusque là.

  © photo: Maxime

  © photo: Maxime – aussi sur Instagram

 © photo: Maxime

 © photo: Maxime

BONUS!

Les casiers typiques américains qui font rêver dans les séries US.

Ici, même le packaging des chew-gum est cool!

Messe avec du gospel, moment vraiment émouvant (ne me demandez pas des vidéos, mon iPhone les a supprimées gggggrrrr).

La vue depuis la navette faisant Berkeley-San Francisco.

L’IMMENSE LEVI’S store.

De la bouffe, de la bouffe, de la bouffe… Du Fat, du Fat, du Fat.

T-Shirt « Totally Straight » en mode Rainbow-Unicorn.

 © photo: Maxime

De quoi garer un des NOMBREUX vélos à San Francisco.

 © photo: Maxime

Et voilà, ce sera tout pour aujourd’hui, bonne journée ou bonne nuit les frenchies!