Comment je suis devenue une étudiante schizophrène

par épiquevictoire

Quel titre aguicheur, interrogateur n’est-ce pas? (Je suis assez fière). Je pourrais laisser ce titre et puis vous parler de la brume, du beau temps californien étant donné que je suis partiellement complètement folle. Or, ceci n’est pas mon sujet aujourd’hui. Mon sujet en ce merveilleux vendredi d’été est comment, en tant qu’exchange student à UC Berkeley je me retrouve les fesses entre 2 et mêmes 3 chaises pour parler simplement et vulgairement. Il se trouve qu’ici on a facilement l’impression d’avoir une triple personnalité…

Ma première personnalité tout d’abord commence à devenir Américano-Californienne. Car oui, je suis une résidente des États-Unis d’Amérique, je dirais même plus, de son État le plus cool: la Californie. Depuis Dimanche en effet, j’ai posé mes valises et construit mon petit nid dans ma nouvelle « home » dans la charmante ville de Berkeley 112,580 habitants au demeurant, (soit la 52e ville la plus peuplée en Californie) et je peux établir grâce à mes talents renommés de sociologue 75% d’étudiants jeunes et fringuant. Alors oui, maintenant que je suis une Californienne je dis « Hi! What’s Up? » « Hey, How are You? » à des personnes complètement inconnues dans la rue sans trouver ça pour le moins étrange. En tant que Californienne, j’ai pris de bonnes couleurs bronzées et je ne réagis plus de manière étonnée lorsqu’on m’interpèle dans la rue « I love your back-pack! », « You look like a bad ass », « Thank you Sweetheart ». Je me surprend à penser en anglais et je regarde les séries quelques jours avant vous, à la vraie TV américaine. Tout ceci est NORMAL (un peu comme notre président qui ne serait ici du coup plus du tout normal, mais ceci est une autre histoire).

Pour résumer mes étapes d’américanisation j’ai donc quitter le joli balcon que mon hôtel m’offrait (ci-dessus), pour vivre chez une charmante petite mamie, j’ai nommé Mrs Lamarta Bryant, 68 ans au compteur (ci-dessous, sexy hein!).

Suite à un petit trip collectif chez Ikea, au baptème de nouveaux cactus, et à quelques achats, j’ai enfin construit ma petite chambre douillette où je vais passer mon année:

AND NOW, LADIES AND GENTLEMEN… LET ME INTRODUCE YOU TO… MY ROOOOOM!! (tonnerre d’applaudissements je vous prie, les cartes postales sont les bienvenues)

Ma seconde personnalité, et même la majoritaire je vous rassure, reste LARGEMENT Française. Vous avez vu le drapeau au dessus de mon lit, vous noterez majoritairement mon esprit encore moqueur, sarcastique et dubitatif sur ce qui m’entoure. Ici, les étudiants, alors qu’ils se promènent sur le campus, jugent utile voire nécéssaire de porter casquette, pull ou encore tasse de café à l’éffigie de leur Université. Peut être est-ce une rancune post-Lyon2-Bron mais je m’imagine mal porter un T-Shirt Lyon2 en déambulant dans l’architecture particulière du campus Porte des Alpes. Vous pourrez donc voir ci-dessous la sur-représentation de « Cal » dans ma vie quotidienne: du distributeur de savon à ma nouvelle carte bleue en passant par une kippa (ma préférée, mieux que la kippa-cabana). Je reste aussi totalement frenchy car je REFUSE (oui je refuse, je maintiens) le style vestimentaire ambiant. Je note: jogging-tong la journée et décolleté-jupe/moulante/mini-over make-up le soir. C’est dans ce genre de moment qu’on réalise que notre bon vieux continent européen a du bon avec ses coutumes ancestrales. Pour finir, je l’avoue, je suis toujours et je resterai française parce que j’ai un accent vraiment tordu et que je prends vraiment du plaisir à entendre parler notre si jolie langue.

Ma troisième (et dernière, tout ça commence à suffire) personnalité est celle de Touriste. Depuis bientôt 9 jours, j’ai l’impression de vivre dans un camp de touristes à  m’émerveiller comme à Disneyland. Je pourrais vous citer plusieurs causes comme le fait d’être entourée d’étudiants étrangers de toutes origines ou encore vous dire que je suis sous effet de jet-lag intensif mais la raison est ailleurs: je ne réalise toujours pas d’être entrée dans l’Université N°1 au monde et d’avoir la chance d’être là, sous le soleil, pour mes premières heures de l’année scolaire. Alors oui, j’ai fait le petit tour de tramway touristique de San Francisco, oui j’ai été voir la plage, oui je suis ahurie devant chaque bâtiment de mon campus et j’espère que vous êtes bien jaloux car cette expérience vaut vraiment le coup (rire diabolique).

Première soirée à l’International House avec Tom, Guillaume et Izzy:

Photos 100% touristiques du tour de Tramway à San Francisco (6$ pour ceux qui seraient intéressés).

La PLAAAAAAAGE à San Francisco (avec vue sur la prison d’Alcatraz):

Pour terminer cet article en beauté, des petits BONUS, en Future tradition:

1) la vitrine d’Urban Outfitters, en lisière du campus, qui me fait rêver

2) La preuve du génie Américain avec de la poudre Anti-Hangover en vente dans des cafés:

3) Je suis RIIIIIIIIICHE:

4) Mon premier (et le seul pour l’instant, je suis très fière) Burger King:

5) Les portions goûter de Lucky Charms:

6) Ou les portions goûter de Jell-O, au choix:

7) À UC BERKELEY, même les mots dans les toilettes des filles ont une portée philosophique.