California Here We Come

par épiquevictoire

Hello les frenchies! (« Hi! Whta’s Up? » comme on dit par ici sans attendre de réponse). Alors voici un premier LONG article tant (je l’espère) attendu pour narrer les premières étapes de mon Californian Trip. Tout d’abord, les photos du LONG voyage dans l’avion:

Alors sachez-le, voyager avec Air France, c’est cher mais c’est cool. Par cool j’entends des dixaines de films au choix dans l’avion (j’ai porté mon dévolu sur L’Amour dure 3 ans, Hunger Games, et Le nom des gens PLUS quelques épisodes des Experts et du Mentalist). Mais Air France c’est encore plus cool pour le champagne et les petits pots d’Haagen Dazs en libre service pour les « Snacks » durant ces 11h longues heures de voyage.

Et là, WELCOME TO THE UNITED STATES, WELCOME TO CALIFORNIA, WELCOME TO SAN FRANCISCO. Armée de mes 40kg de bagages (oui oui, tout ça, je suis une fille, je ne sais pas choisir entre 3 sacs OU des bottes). A savoir pour l’avenir: le personnel de la douane n’est pas si Welcoming que ça. J’entends par là, pas de sourire des questions inquisitrices sur nos revenus et surtout sur notre date de retour.

Mais après les LONGUES minutes à la frontières, on peut enfin savourer, regarder le beau ciel bleu californien (oui oui ce que vous voyez sur les photos prises depuis l’avion, ce gros nuage blanc, est bien la fameuse brume de San Francisco). Pour parler un peu ciel bleu et nuit étoilée, vers San Francisco il fait très beau LA JOURNÉE, tandis que la nuit et le matin il fait simplement un froid glacial (un froid qui m’a obligé à m’acheter une « blanket » supplémentaire pour ne pas mourir de froid pendant la nuit). Pour faire un peu guide touristique: ci-dessous vous trouverez l’Aéroport de San Francisco:

Et ici voici le BART, une sorte de tram/métro qui va de South San Francisco (où se trouve l’aéroport) à Berkeley. Sachant qu’il traverse tout les quartiers de San Francisco et pas forcément les plus recommandables je ne faisais pas ma maligne avec mes 40kg de bagages et la possibilité d’un « gun » dans la poche d’un de ces gangsta-latinos.

Après le BART et quelques frayeurs, nous sommes ENFIN arrivés à l’Hôtel, rien de très fabuleux mais après tout ce décalage horaire un bon lit est juste la chose la plus fabuleuse que l’on puisse trouver. Car oui (encore oui), je n’avais pas trouvé de logement avant d’arriver, mais ceci est une autre histoire et j’y dédierais certainement mon prochain article.

Pour finir, un petit récit de ma première soirée à Berkeley. Avec tout d’abord un petit tour touristique du campus:

Voici donc le fameux Campanile de Berkeley: (ou Sather Tower) Pour la petite histoire, une des faces de l’horloge est toujours en décalage avec les autres car des étudiants dans les années 1960-70s ont remplacé les aiguilles par des bras et têtes de Mickey et même si cette petite farce a été retirée, le mécanisme est resté cassé.Pour Mesdames (et Messieurs les plus interéssés) voici donc nos premiers Firemen californiens (avec tout le mythe sex-appealien) qui les entoure:

 

 

Et voilà: le début de la torture: Urban Outfitters ET American Apparel à la lisière du campus sachant que je me suis interdit de faire du shopping avant le 2e mois alors je ne fais que BAVER et re-BAVER…

 

Enfin, mon premier dîner Américain. Ici la nourriture principale se compose de pizza et salade:

Et voici donc Iulia et Guillaume, les deux français avec qui je suis partie.

Et en petit BONUS pour ce premier article:

1) mon premier San Francisco Chronicle

2) ma première boîte au lettres Californienne:

3) mon premier Magasin de geek Appelienne au pays de la Silicon Valley: